WALTER ARLAUD
FR
CONTACT
GALERIE
PAGES
ACCUEIL
WALTER ARLAUD
FR
HOME »  ARTISTE
Article 1
A propos de Walter Arlaud... (extraits d'articles parus dans la presse)

Walter Arlaud est né en 1974. Epris de nature, il a toujours désiré exercer un métier en rapport avec cette passion. Après diverses activités professionnelles, ne trouvant pas de voie qui le satisfasse, il songe à se reconvertir. 
Attiré par les œuvres d'artistes tels que Rien Poortvliet, Archibald Thorburn, Xavier de Poret ou Rodger McPhail, il decide, à l’âge de 27 ans, de devenir artiste peintre et vivre pleinement de cette passion. La seule activité qui allie son amour de la nature et son gout du dessin.
L'aquarelle, le fusain, l’huile sont les trois techniques utilisées par l’artiste. Même s’il réalise beaucoup d’aquarelles, il avoue ne pas avoir une réelle préférence pour l’une ou l’autre. « Au gré de mon humeur, je change de technique. Je suis un solitaire et peux travailler une semaine durant sans sortir de mon atelier. Changer de technique permet de casser la routine qui pourrait s’installer ». 
C’est dans la nature, sa maîtresse, qu’il puise son inspiration. Il y passe beaucoup de temps afin de mieux s’en imprégner. S’il lui arrive de saisir sur le vif quelques croquis pour immortaliser une scène particulière, c’est au sein de son atelier que la scène prend forme. L’alchimie, mêlant imaginaire et réalité, rêves et images captées, accomplit son œuvre et donne naissance au tableau final. 
Dans chaque peinture l’animal sauvage est magnifié par un décor sublime. « J’essaie de fixer un petit moment d’éternité, de recréer des instants que j'ai vécus ou aurais aimé vivre. » 

« Seule la vie sauvage m’intéresse, reproduire une photo à la demande ne me donne aucun plaisir » 
Article 2
L'homme de là-haut !
La montagne est son lieu de prédilection car son relief apporte une profondeur aux tableaux réalisés. « Je dessine ce que je connais le mieux. »  
Passionné, Walter Arlaud a besoin de ressentir les grands espaces. Hormis les Alpes et les Pyrennées, il retourne de plus en plus souvent en Irlande et en Ecosse. Les vastes étendues de ces deux pays l’attirent, l’ont conquis. Se definissant comme un peintre des ambiances, la nature vierge nourrit l’inspiration de l'artiste. 
Article 3
Les sources d'inspirations...
J'ai une approche naturaliste dans mon travail. Avant de représenter une espèce animale, je consacre du temps à son observation. J'étudie son comportement, son biotope, ses mœurs.  
Je peins donc essentiellement les sujets qui me passionnent. Cette démarche est nécessaire car j'aime représenter les animaux dans leur milieu naturel et recréer des ambiances.  
Comme je parcours les Alpes depuis mon plus jeune âge, une grande partie de ma production est naturellement dédiée à la faune des sommets. J'aime la verticalité, l'esthétisme, la rudesse et la sauvagerie des montagnes ainsi que la capacité d'adaptation des espèces qui y vivent. 
Toutes les montagnes du monde présentent des paysages variés, j'ai donc aujourd'hui élargi mon champ d'action à d'autres latitudes et aime réaliser des œuvres sur les animaux peuplant d’autres massifs. Cela va des Rocheuses canadiennes à l'Alaska, de l'Altaï sibérien au Kamchatka.  
J'ai également une affection toute particulière pour l’Écosse que j'ai découverte en 2004, sur invitation d'un client. 
Je m'y rends plusieurs fois par an afin d'y travailler, si bien qu'actuellement les thèmes écossais représentent environ 30 % de ma production d’œuvres. 
Hormis la faune de montagne et des pays nordiques, il m'arrive de me laisser inspirer par une passée de canards sur un étang de Camargue, un sanglier solitaire dans la neige, un chevreuil pendant le rut ou encore une volée de perdrix en Espagne..... 
Article 4
Relation à la nature !!
En regardant mon travail, on me demande souvent si je suis chasseur, car il paraît que cela se ressent dans mes œuvres. Je ne saurais pas l'expliquer.... je ne réalise pourtant pas de scène de chasse, hormis parfois entre animaux, comme la fauconnerie. Je représente seulement la faune sauvage comme j'aime la voir. 
Paradoxalement, certaines personnes ne comprennent pas qu'on puisse faire mon métier et être chasseur. Même si je chasse de moins en moins, car la peinture est devenue pour moi un moyen de m'approprier le gibier, je me justifie souvent en disant que la chasse ne peut s’expliquer, que c’est quelque chose qui nous vient du fond des âges et qui ne peut se résumer seulement à la mort d'un animal. 
Je suis personnellement contre les abus souvent pratiqués dans le monde de la chasse et qui contribuent forcément à la mauvaise opinion que se font les gens de cette activité. 
Il y a aussi, parmi les chasseurs, des gens respectueux, qui prélèvent peu et qui placent l'acte de chasse bien au-dessus de l'acte de tir.  
Naturellement, j’essaie de m’investir au mieux dans la gestion des espèces sauvages en participant à divers comptages, mis en place dans les Alpes (tétras lyre, chamois, bartavelle…). 

CONTACT
Pour toute demande, n'hésitez pas à prendre contact.
Pensez à vérifier l'orthographe de votre adresse e-mail !
ENVOYER
SOCIAUX                                              
WALTER ARLAUD
Lieu dit Saint grégoire
04210 VALENSOLE

+33 6 84 01 03 61
INFORMATIONS
Visite de l'atelier
Uniquement sur rendez-vous
Commandes et achats d'oeuvres
Contactez-nous
Copyright © 2017 - Tous droits réservés - www.walterarlaud.com